1 756 385 visites 3 visiteurs

Présentation d'Antony Boulert, entraîneur des U19 Nationaux du FCFHB !

28 décembre 2013 - 12:40

Quelques mois après son arrivée au FCFHB, partons à la découverte d'Antony Boulert !

Nom : Boulert

Prénom : Antony

Date de naissance : 02 Janvier 1979

Loisirs : Football


Bonjour Antony. Tout d'abord, peux-tu te présenter auprès de nos lecteurs (études, vie professionnelle, parcours de joueur et d'éducateur...) ?


"Sur le plan personnel, je suis marié depuis maintenant dix ans et j'ai deux merveilleux enfants : un garçon qui se prénomme Raphaël âgé de 5 ans et une fille qui se prénomme Rachel âgée de 20 mois.

Sur le plan professionnel, j'ai été assistant social de 2002 à Juin 2013. J'ai exercé au Conseil Général comme Référent socio-éducatif avec pour mission principale la protection de l'enfance. Depuis Juillet 2013, je suis chef de service (toujours au Conseil Général) du Pôle Accompagnement de Noeux-les-Mines, un service qui a pour principale mission l'accompagnement des enfants confiés à l'Aide Sociale à l'Enfance. J'ai également créé il y a environ huit mois un site internet (contact-mercato.com) qui a pour principe la mise en relation de joueurs, entraîneurs, éducateurs, dirigeants, arbitres, etc... avec des clubs de football et vice versa. Le principe est simple : chaque personne (ou club) crée son profil qu'il met en ligne sur le site. De ce fait, chacun peut consulter le profil de l'autre et établir ainsi le contact s'il le souhaite. Je tiens à préciser que c'est un site novateur mais surtout unique en France. Le site s'adresse au football à 11, au futsal, et au football féminin. Après huit mois d'existence, il compte environ 300 inscrits et a enregistré plus de 10 000 visites. C'est un bon début et c'est encourageant pour la suite.

J'ai débuté le football à l'âge de 5 ans au FC Annoeullin. J'ai ensuite joué quatre ans à l'AS Salomé. En Pupille 2ème année, j'intègre le RC Lens jusqu'en 17 ans Nationaux. J'y ai connu toutes les sélections jeunes et même joué la Coupe Nationale en moins de 15 ans avec la sélection Nord Pas-de-Calais où l'on se fait éliminé en demi-finale contre Toulouse après avoir pourtant battu le FC Nantes de Mickaël Landreau en huitième de finale le Paris SG de Nicolas Anelka en quart de finale. À la sortie du RC Lens, je signe au Stade Béthunois où j'effectue dès la première année une quinzaine de matches en Nationale 2 (équivalent de la CFA d'aujourd'hui). J'ai alors 18 ans. S'ensuit six merveilleuses années où je joue régulièrement en CFA et CFA 2. J'y connais un septième tour de Coupe de France perdu contre Calais qui fera ensuite le fabuleux parcours que l'on sait. En 2002, je signe au SC Hazebrouck qui évolue en DH et j'y évolue durant deux saisons. Puis, souhaitant me rapprocher de mon domicile, je signe à l'USA Liévin. Je vis mes deux saisons les plus noires. D'abord, je me fais opérer d'une pubalgie qui m'a tenu éloigné des terrains pratiquement toute la saison. Je profite de ce moment d'arrêt pour passer et obtenir mes premiers diplômes d'entraîneur, l'I1 et l'I2. À peine remis de ma pubalgie, je me fracture le péroné et la malléole. Je suis opéré en urgence. À cet instant, je me pose la question de poursuivre ma carrière. Mais Jean-Pierre Houilliez, légendaire entraîneur de l'US Vermelles, me propose de signer au club. Je commence avec l'équipe réserve en PHR puis j'intègre rapidement l'équipe première en DH. Ma deuxième saison est plus compliquée et me donnera l'envie de poursuivre ma carrière sur le banc en tant que coach. J'obtiens au même moment l'Animateur Seniors. À 30 ans, après plus de 300 matches de CFA, CFA 2 et DH, je décide de stopper ma carrière de joueur et d'entamer ma carrière d'entraîneur.

Je prends d'abord les commandes de l'USA Liévin durant trois saisons, la dernière s'avérant compliquée notamment avec les dirigeants et qui met fin à notre collaboration en cours de saison. Passant le Brevet d'État 1er Degré, je continue la saison avec les 17 ans DH du Stade Béthunois. La saison suivante, je m'engage à l'AS Loison. À l'heure actuelle, c'est le seul mauvais choix de ma carrière. Je vis une saison cauchemardesque qui débouche pour la première fois de ma carrière sur une descente. Le climat au sein du club était vraiment délétère. Je signe alors au CS Avion où je prends en charge les U19 DH. Cela a été une saison très enrichissante où j'ai pu toucher le haut niveau et la rigueur que cela engendre. On gagne la Coupe de la Ligue U19. Pour des raisons de réorganisation, je ne peux pas continuer et je quitte le club. C'est là que je m'engage avec les U19 Nationaux du FCFHB."


Est-ce ta première expérience dans le football féminin ? Pourquoi as-tu fait ce choix d'intégrer le FCF Hénin-Beaumont ?


"Tout à fait, c'est ma première expérience dans le football féminin. Yannick Ansart m'a contacté et proposé le projet des U19 Nationaux. J'avais décidé de prendre une année de recul avec le coaching pour diverses raisons. C'est début Septembre que Yannick (que je connais depuis longtemps) m'a annoncé ce projet. L'organisation de cette catégorie (pas de séances la semaine) correspondait avec mes possibilités du moment. J'ai rapidement accepté cette proposition."


Tu es donc l'entraîneur de l'équipe U19 Nationaux du club. Quelle idée te fais-tu du poste et que vas-tu chercher à transmettre à tes joueuses ?


"C'est un poste un peu particulier dans le sens où je n'ai pas à encadrer de séances la semaine. Je l'assimilerais davantage à un poste de sélectionneur. Je suis beaucoup plus dans le relationnel, l'aspect psychologique et mental que dans le football à proprement parler. C'est un peu nouveau pour moi mais je m'y plais bien. Le seul objectif que j'ai, c'est d'amener le maximum de joueuses à évoluer en Division 1. Mon message est clair : la catégorie U19 Nationaux doit être un tremplin pour les filles qui ont l'ambition de jouer en Division 1. Je me montre donc exigent avec elles sur les plans tactique, technique et surtout mental, même si ce n'est pas simple étant donné que je ne les vois pas de la semaine. Je leur fais un retour individuel à chaque match sur le contenu de leur prestation et sur ce que j'attends d'elles sur les différents aspects qu'elles doivent intégrer et maîtriser. Ensuite, je fais le lien avec les exigences de Yannick et sur ce qu'il attend de ses joueuses. Je suis également régulièrement en contact avec les éducateurs du Pôle et de la Section Sportive de Liévin. Nous avons le même discours sur la rigueur et l'exigence que demande le haut niveau."


Cela fait désormais plus de trois mois que la saison est lancée. Comment juges-tu le début de saison de ton équipe ?


"Je le trouve plutôt intéressant. Nous avons un groupe sérieux et à l'écoute. Toutefois, il est encore un peu dans ce qu'il a vécu la saison dernière et cela nous a un peu handicapés en début de saison. C'est un groupe qui ne lâche rien, qui donne tout jusqu'a la fin de chaque match, et c'est très prometteur. Paradoxalement, les joueuses ont encore un gros travail à faire sur le plan mental, et doivent se décomplexer davantage. J'attends qu'elles se libèrent dans le jeu et qu'elles se fassent confiance. Au regard de la prestation récente livrée contre Juvisy et la victoire 2-1, je dirais que l'on progresse de match en match et que l'on commence à prendre la mesure des exigences du championnat."


Maintenant on attaque la seconde partie de l'interview un peu plus décalée pour en apprendre plus sur toi !


Quelle est ta plus grande émotion vécue sur un terrain de football ?

"Le but de Soraya à Guingamp : un chef d'oeuvre !"


Quel coach admires-tu et pourquoi ?

"Yannick Ansart : je rêve de la même coupe de cheveux..."


Quel profil de joueur apprécies-tu ? Un exemple ?

"On le surnomme Canari : c'est l'élégance, la classe, mais c'est surtout le fils du coach."


Quel événement sportif t'a le plus marqué ?

"Le RC Lens Champion de France 1998 bien sûr !"


Si tu pouvais coacher une équipe le temps d'un match, ce serait laquelle ?

"Les Vétérans de l'USA Liévin, pour entraîner le fils du coach !"


Si tu étais un sportif ou une sportive de haut niveau ? 

"Ludivine Willems : elle me doit un maillot de l'équipe de France."


Si tu étais un autre sport que le football ?

"La danse..."


Tu pourrais passer des heures à ?

"Regarder les abdos de Julien Quai (mais sans ambiguïté bien sûr) !"


Ta destination de rêve ?

"Koror : celui ou celle qui trouve dans quel pays se situe cette ville, je lui paye le restaurant !"


Si tu étais une chanson ?

"Rucki Zucki !"


Le TOP 3 des tes films préférés ?

"Taken", "Les petits mouchoirs", "La ligne verte"


Ton acteur ou actrice favori(te) ? 

"Benny Hill."


Si tu pouvais rencontrer une personne de ton choix, morte ou vivante ?

"Koto : cela m'éviterait de faire l'interview moi-même."


Quelle est la plus grosse gaffe que tu aies commise ?

"Signer au FCFHB..."


Quel super pouvoir aimerais-tu avoir ?

"Celui de rendre :

- Floriane Azem, Charlotte Blanchot, Clara Marcinkowski moins râleuses.

- Soraya Desmons moins chiante.

- Ludivine Willems moins blessée.

- Marine Ducoin, Camélia Herbin plus techniques.

- Mégane Bertin, Justine Dufour, Alexie Picavet plus folles.

- Agathe Dumont, Manon Patoux, Marion Lucas moins pipelettes

- Marine Julian et Léa Dupuis plus simples (on se comprend)."

 

Une citation, un proverbe ?

"On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu'ils possèdent en eux tout ce qui est à apprendre."


Une idée du classement final du FCFHB en Division 1 ?

"1er !"


Source : fcfhenin.footeo.com

Commentaires