1 739 264 visites 5 visiteurs

César Arghirudis : "Grandiose !"

21 juin 2013 - 01:59

Au terme d'une saison époustouflante qui aura fait vibrer les supporters Héninois, l'entraîneur des U19 Nationaux du FCFHB nous confie ses méthodes pour que ses joueuses atteignent cette performance de haut niveau qu'elles n'oublieront pas !

Interview de César Arghirudis, entraîneur de l'équipe U19 Nationaux du FCFHB


Bonjour César. Premières du Groupe A et demi-finalistes du Challenge U19 Nationaux : à l’image de celle vécue par l’équipe première, c’est une saison exceptionnelle que tes joueuses viennent de réaliser. Comment analyses-tu ce parcours ? Peux-tu nous rappeler les objectifs fixés en début de saison ?


"Je dirais que c’est une saison exceptionnelle par le résultat final, mais surtout exceptionnelle par rapport à notre parcours et la manière dont la saison s’est déroulée. Pour la majorité d’entre nous, c’était la première saison passée ensemble et à ce niveau, avec des joueuses très jeunes. Notre objectif était de faire du mieux possible sur le plan comptable cette saison, de construire un groupe capable de jouer les premières places la saison prochaine et de former un maximum de joueuses pour le haut niveau. Il a fallu apprendre à se connaitre et que les joueuses apprennent à jouer ensemble, afin de s’adapter aux qualités de chacune. Donc il nous fallait engranger un maximum de matches pour que la cohésion prenne forme, que la communication s'améliore. Cela fût très compliqué car le championnat a débuté tardivement (cause : Coupe du Monde U17) et nous avons de nombreux matches reportés. Chaque rencontre était une progression vers mon objectif personnel, à savoir créer une dynamique de groupe, un savoir-vivre collectif et une certaine culture de la gagne. Plus nous jouions, plus nous progressions. Quel que soit le résultat, c’était très satisfaisant car le groupe évoluait collectivement, et individuellement elles gagnaient en expérience."

 

Avec cet effectif composé à moitié de joueuses s’entraînant au Pôle Espoir de Liévin la semaine et pour l’autre moitié de joueuses s’entraînant en club, comment es-tu parvenu à en construire un groupe soudé et uni dans la conquête de tes objectifs ?


"D’une part, cela a été très frustrant de ne pas avoir une partie du groupe à l’entrainement. C’est dommage qu’à cet âge-là, elles n’ont pas encore cette "culture club" contrairement aux garçons qui passent au Pôle Espoir beaucoup plus jeunes. J’espère que cela évoluera et que le foot féminin se développera rapidement dans le domaine de la formation. De plus, les dirigeants du Pôle Espoir de Liévin ne nous ont pas facilité la tâche en nous interdisant de récupérer les joueuses le vendredi soir, c’est vraiment dommage... Malheureusement, ces personnes travaillent en autarcie. Aucune communication, aucun retour, et quand ils viennent observer nos matches le week-end, la plupart du temps c’est pour voir les éducateurs adverses. Je me demande bien quel est le souci envers le FCFHB. Et je ne parle pas de leur discours auprès des joueuses vis-à-vis de notre club... Un Pôle Espoir n’est-il pas supposé être neutre ?

Il a fallu optimiser le temps que j’avais avec l’ensemble du groupe, c’est pourquoi j’ai utilisé l’outil vidéo afin de leur transmettre plus rapidement mes convictions. Avec cette génération de jeunes joueuses, la vidéo est plus forte et plus pertinente que de longs discours. J’ai essayé également de rajouter des moments particuliers durant la saison, notamment l’organisation d’un "Mini-Noël", des activités hors football (bowling, match de rugby du Top 14)."

 

Cette saison a longtemps été perturbée par les intempéries, entraînant donc de nombreux reports concernant tes matches. Par quels moyens as-tu réussi à garder tes joueuses concernées et concentrées sur le championnat ?


"Nous avons pu envoyer les joueuses dans les différentes équipes du club (équipe première, équipe réserve, U19 Ligue) pour garder cette dynamique de compétition. Lorsque ce n’était pas possible, nous avons réalisé des séances en salle sur terrain synthétique avec notre partenaire Footsal Arras situé à St-Laurent Blangy."

 

Le 24 Février 2013, avant de débuter la rencontre au Camp des Loges contre le Paris SG, ton équipe était classée en dernière position du championnat. La suite, on la connaît, ce sont 12 victoires consécutives qui ont amené les joueuses à la première place. Peut-on parler d’un match déclic ?


"Je pense effectivement qu’il s’est passé quelque chose depuis cette victoire. J’avais énormément insisté sur le fait de prendre conscience de ce qu’on était capable de réaliser individuellement mais surtout collectivement et de ne pas penser à nos adversaires. C’est ce qu’elles ont fait. Il ne faut pas oublier notre déplacement à Guingamp qui, pour moi, a été une révélation sur le plan collectif. Ces deux jours dans les Côtes d’Armor nous ont fait le plus grand bien pour la suite du championnat."

 

En demi-finale du Challenge contre le Montpellier HSC, ton équipe n’a pas su prendre le meilleur. À froid, comment l’expliques-tu ?


"À l’image des catégories en sport de combat, nous n’avons pas joué à armes égales. Montpellier (catégorie poids lourds) alignait un onze de départ expérimenté et composé de joueuses U19, alors que nous, le FCFHB (catégorie poids plumes), alignions un effectif dont la majorité était composé de joueuses U16 et U17.

À cet âge-la, cela fait la différence. Je pense que nous avons payé aussi notre fin de saison exceptionnelle avec des matches tous les 3 jours. La fatigue s’est ressentie sur cette rencontre.

De ce fait, nous démarrons très mal le match en encaissant tous les buts dans les 30 premières minutes. L’aspect mental était aussi un facteur décisif dans ce genre de matches, et Montpellier est une équipe habituée à vivre ce genre d’évènements. La seconde mi-temps reste anecdotique, le mal étant déjà fait."

 

Peux-tu nous donner ton Top 3 des matches les plus marquants et/ou les plus importants de cet exercice 2012-2013 ?


"- EA Guingamp 1-6 FCFHB : hormis le résultat, le groupe et notre unité se sont créés à ce moment-là. Le début d’une belle aventure !

- FCF Juvisy 2-4 FCFHB : l’un des plus gros matches à enjeu de la saison, victoire obligatoire pour espérer se qualifier pour la phase finale, face à un concurrent direct. Un mercredi, une ambiance de folie avec nos excellents supporters, une atmosphère spéciale. Grandiose !

- Le Mans FC 2-4 FCFHB : la soif de victoires. Avec la qualification en poche, nous sommes allés chercher le titre de champion du groupe A !"


Pour finir, un petit jeu : tu dois décrire chacune de tes joueuses en un seul mot !


"Je vais utiliser mon Joker ! J’ai juste envie de donner un seul mot pour toutes les joueuses : l’adaptabilité. Certaines l’ont déjà, d’autres non. C’est la plus grande qualité qu’une joueuse peut avoir si elle veut passer un cap et atteindre le haut niveau. J’espère que la saison passée ensemble leur aura permis de le comprendre."


Source : fcfhenin.footeo.com

Commentaires

Aucun sondage

LE FCFHB SUR FACEBOOK & TWITTER

                                      

@fcfhenin