1 787 960 visites 4 visiteurs

Philippe Piette : « Pas beaucoup de pression »

18 octobre 2010 - 20:51

Philippe Piette : « Pas beaucoup de pression »

Hénin-Beaumont solide sixième du championnat s'en va défier Montpellier, dimanche 15h. Un match compliqué pour des Nordistes qui devront faire sans cinq de leurs joueuses. Philippe Piette, l'entraîneur héninois n'est, lui, pas « obnubilé » par le résultat.



Philippe, Hénin est sixième après quatre journées, c'est un bon début ?
Oui, car avec l'entame de championnat qu'on avait (Juvisy et Lyon), on s'attendait à figurer dans les profondeurs du classement mais on a réussi trois bons résultats qui nous mettent dans une bonne position.

« Pas une équipe pour durer dans le temps »

 
Vous aviez dit en début de saison, qu'il faudrait faire des exploits en début de saison, vous en avez fait un (1-1 à Juvisy), vous n'êtes pas passé loin contre Lyon (défaite 1-0), il faudra en faire un autre pour accrocher Montpellier ?On n'a pas une équipe pour durer dans le temps car j'ai un effectif réduit. En plus, pour aller à Montpellier, il me manque cinq joueuses. On peut faire des coups seulement si l'équipe est au complet et en forme.

Vous êtes un petit peu inquiet ?
Beaucoup même. J'ai deux blessés et trois autres filles qui ne seront pas là, ça va être très difficile surtout à Montpellier qui est l'une des trois meilleures équipes du championnat.

L'effectif n'a pas beaucoup bougé à l'intersaison, vous regrettez ?
Non, ma priorité c'était de garder mon effectif. Après on a voulu se renforcer dans différents domaines mais on n'a pas pu. Après j'ai pu récupéré des internationales 17 ans comme Claire Lavogez et Charlotte Landrieux, elles viennent étoffer l'effectif, c'est déjà pas mal car on n'a pas les moyens d'aller chercher une fille dans une grosse équipe. On fait avec les jeunes de la région.

Vous restez malgré tout sur une bonne dynamique (victoire 2-1 au Mans et 4-1 contre La Roche sur Yon). La confiance est là
Ça reste un match contre une grosse équipe à l'extérieur et avec le début de saison qu'on a fait on n'a pas beaucoup de pression. On va jouer avec nos qualités, on n'est pas obnubilé par le résultat car ce n'est pas comme si on jouait contre une équipe de bas de tableau.

Vous n'avez donc rien à perdre
Non. C'est juste dommage que je ne vienne pas avec l'équipe au complet, ça nous aurait permis de voir où nous en étions par rapport aux deux premiers matchs contre Juvisy et Lyon. Après on sait très bien qu'on joue contre des équipes plus fortes, qui ont des effectifs plus complets, et qui seront en tête en fin de saison. Si on pouvait finir cinquième ou sixième, cette année, on serait très heureux.

Quels sont les points à améliorer dans votre équipe ?
Sur le plan défensif, on s'est bien amélioré, le seul problème, c'est que ma capitaine est blessée pour ce match et c'est dommage car on avait bien solidifié la défense. Maintenant dans le jeu, la possession du ballon, on n'est pas encore au top mais ça progresse.

Sur quoi va t-il falloir s'appuyer dimanche pour ramener au moins le nul ? La défense ?
Oui car Montpellier a des armes offensives hyper fortes, même si offensivement on peut, nous aussi, faire des exploits. Il va falloir être solide et ne pas encaisser de buts rapidement.

« Pas revivre les mêmes saison qu'il y a trois ou quatre ans»

Essayer aussi d'imiter Saint-Etienne qui avait gagné 1-0 là bas ?
Oui, mais elles étaient en grande forme et tout leur réussissait. Jusqu'à dimanche dernier, j'étais confiant, je me disais qu'on pourrait peut-être aller chercher un nul mais avec cinq absentes je me pose plus de questions et je m'inquiète beaucoup plus. Mais on n'est pas obnubilé par le résultat, on veut prouver qu'on peut encore progresser dans le jeu, qu'on fait partie des équipes de D1 bien implantées dans le championnat. On ne veut plus revivre les mêmes saison qu'il y a trois ou quatre ans où l'on attendait le dernier match pour savoir si on allait être sauvées ou non. Maintenant quand on prend des points contre des équipes comme Juvisy, Lyon, le PSG ou Montpellier, c'est du bonus. Dimanche, je lancerai des petites jeunes, j'espère qu'elles montreront tout leur talent.

Personnellement, vous qui avez été joueur professionnel, vous vous attendiez à entraîner, un jour, une équipe féminine ?
Pas du tout. Mais j'aime bien, je me sens bien dans ce rôle, ça se passe bien avec les filles. J'ai été surpris par leur façon de travailler, elles sont, aussi, voire plus assidues que les garçons. Elles viennent, toutes, aux quatre entrainements par semaine pour jouer au foot, prendre du plaisir, il n'y a pas d'état d'âme vis à vis de l'argent et ça ce sont des choses intéressantes qui font plaisir à l'entraîneur. Je pense qu'elles mériteraient d'être récompensées et de gagner un petit peu leur vie en jouant au foot
Propos recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr

Commentaires

giuly 19 octobre 2010 15:44

dommage d'avoir laissé partir une prometteuse joueuse comme caroline Gracial à Arras un ancien coach d'Hénin

Aucun sondage

LE FCFHB SUR FACEBOOK & TWITTER

                                      

@fcfhenin